Jean Zuccarelli
Portrait / Ritrattu

le webmaster

Né le 8 juillet 1964, d’une mère ajaccienne et d’un père bastiais, Jean Zuccarelli grandit la Corse au cœur, bercé par ses racines familiales et le petit village de Sainte-Lucie-de-Mercurio dont il est également originaire.

Portrait / Ritrattu
Dès l’enfance, la pratique sportive en club (basket-ball et football) lui ouvre l’esprit vers un ensemble de valeurs et d’attitudes fondamentales, tels que le respect, la solidarité, le goût de l’effort et du collectif…
 
Adolescent, Jean Zuccarelli se passionne notamment pour l’archéologie, l’art ou encore le chant traditionnel. D’autre part, il s’intéresse de très près à la langue et à la culture corse, ainsi qu’aux origines toponymiques de la ville de Bastia et de la microrégion du Boziu.

Après l’obtention d’un baccalauréat scientifique, le jeune homme prend le chemin de l’École nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE/ParisTech). Une formation aussi théorique que pratique qu’il décide de parfaire au moyen d’un stage de fin d’études à dimension internationale. Jean Zuccarelli intègre alors les rangs d’un grand groupe d’assurance italien, le Compagnie Riunite di Assicurazione. Fort de cette riche expérience et une fois son diplôme d’ingénieur-économiste statisticien en poche, il poursuit son cursus universitaire à l’Institut des actuaires français et choisit ainsi la voie des assurances. Progressivement et à force de travail, le Bastiais gravit les échelons avant de jouir d’un haut niveau de responsabilités et d’officier au siège national de l’entreprise AXA. 

Avec enthousiasme, sincérité et pragmatisme
Attentif aux parcours politiques de ses ascendants paternels, Jean Zuccarelli, lui-même père de trois filles (Laura-18 ans, Antonia-15 ans et Stella-9 ans), n’a de cesse de cultiver un lien étroit avec la ville et l’île qui sont si chères à son cœur.
 
Au fil des ans, bien qu’affichant clairement le souhait de rentrer en Corse et de s’y investir, il se donne le temps de bâtir une première tranche de vie sur des bases solides et d’engranger un large éventail de compétences professionnelles.

Courant 2005, le cap de la quarantaine franchi, Jean Zuccarelli est nommé inspecteur commercial dans le réseau Sud-Est des banques et assurances AXA qui englobe la région Corse. Avec enthousiasme, sincérité et pragmatisme, ce dernier réaffirme sa volonté de servir les intérêts insulaires. Dès lors, il décide de s’engager auprès du Parti radical de Gauche (PRG) de Haute-Corse, participant énergiquement aux réflexions et actions locales du mouvement.
 
En 2008, suite à une remarquable campagne et à la victoire de la liste « Les Bastiais au cœur », Jean Zuccarelli fait ses premiers pas d’élu, en qualité de Conseiller municipal, et se voit attribuer la délégation du commerce, de l'artisanat et des animations festives. Membre des commissions finances, jeunesse, travaux publics et patrimoine, ce dernier siège, en outre, au sein des conseils du port de commerce et de la Communauté d'agglomération de Bastia dont il a la charge des affaires économiques. En présidant l’École de la 2ème Chance qui a ouvert ses portes à la rentrée 2010 à Lupino, Jean Zuccarelli intervient, par ailleurs, dans l’accompagnement, la formation et l’insertion des jeunes en difficultés, sur les plans social et professionnel. Autant de missions auxquelles le protagoniste met un point d’honneur, animé par l’objectif de favoriser et générer de l’emploi, au plus des réalités socioéconomiques régionales.
 
En 2010, dans la continuité de son engagement en faveur de la chose publique, Jean Zuccarelli est en lice pour un second scrutin à forts enjeux. Avec l’union de la Gauche et à l’issue d’un large engouement populaire, il remporte les élections territoriales et le mandat de Conseiller exécutif, en charge de l’Agence de développement économique de la Corse (ADEC), des nouvelles technologies de l’information et de la communication mais aussi de la formation professionnelle. Des champs de compétences-clés pour l’avenir de l’île que Jean Zuccarelli connaît bien et qu’il s’attache pleinement à concrétiser, en véritable homme de dossier et de terrain.