Jean Zuccarelli
Un budget 2015 à l'image de la majortié: sans perspectives.

Jean Zuccarelli

Le conseil municipal était hier soir consacré en grande partie à l’examen du budget primitif 2015. Celui-ci est venu confirmer nos craintes. Il est à l’image de la majorité, bricolée et sans perspectives. C’est pourquoi nous avons voté contre. Nos raisons sont claires.

Des ambitions à la trappe pour une ville désormais redimensionnée.
Après une année 2014 au cours de laquelle le nouvel exécutif avait freiné, voire arrêté, nombre de chantiers engagés par l’ancienne municipalité, les Bastiais et les entreprises de la région à leur suite, auraient pu s’attendre à plus de dynamisme en matière d’investissement. Il n’en a rien été, bien au contraire. Celui est en net recul comparé au budget établi par l’ancienne équipe : de 37M d’€ en 2014, nous passons à 25M d’€ en 2015 et ce malgré la présence de nombreux projets lancés par notre équipe. Malgré des baisses réelles de dotation de l’état, cela est particulièrement inquiétant.
 
Un budget insincère, pour une majorité réfugiée dans l’opacité.

Nous aurions pu hier soir nous appesantir sur la sincérité des ralliements de dernière minute des excommuniés de la majorité municipale. Nous avons fait le choix de la responsabilité et préféré pointer la fuite avant que représente ce budget.

En filigrane, des arbitrages qui pénaliseront la CAB.
Car sans le dire, il fait le choix de ne rien céder à la CAB sur les allocations compensatrices qui lient les deux collectivités. Cette attitude poussera immanquablement dans quelques jours la majorité communautaire à choisir entre la pénalisation du service public ou l’augmentation des impôts et des taxes, seuls moyens encore à la disposition de la CAB pour équilibrer son budget, ce qui affecte déjà le quotidien des agents de l’agglomération. Qu’ils sachent que nous sommes à leur côté dans la défense de leur outil de travail et des statuts qui sont les leurs.

Une fiscalité qui augmentera malgré tout.
C’est pourquoi dans notre propos, nous avons tenu à pointer la dissimulation en plus de l’insincérité. Car hier soir, le nouvel exécutif a mis en avant sa volonté de ne pas solliciter la fiscalité pour équilibrer son budget. Mais qu’en sera-t-il la semaine prochaine à la CAB, où les choix qu’elle semble avoir déjà acté conduiront, selon toutes vraisemblances, à une augmentation importante de la Taxe d’Enlèvement sur les Ordures Ménagères (TEOM) !

Ajoutons par ailleurs, la volonté affichée de poursuivre sur la voie du matraquage des automobilistes bastiais, illustrée par les prévisions d’augmentation du produit des amendes de police à hauteur de 100K€ soit +20% comparé au précédent exercice.

Toujours pas de réponses sur les embauches.
Enfin, la majorité, championne autoproclamée de la transparence, a refusé de répondre à nos demandes, qui faisaient suite à l’envoi il y a plusieurs semaines, d’un courrier officiel à l’adresse du maire, sur les embauches nombreuses réalisées par elle depuis le début de la mandature. Celles-ci pèsent indiscutablement sur l’augmentation significative des charges de personnels, passées en une seule année de 26,6M d’€ à 28,5M d’€ soit +7,2% ! C’est inacceptable.
 
Ainsi, après une première année particulièrement préoccupante, les sombres perspectives désormais offertes à la ville nous rendent plus que jamais inquiets pour Bastia et les Bastiais. Qu’ils sachent que nous continuerons de nous battre à leurs côtés pour défendre leurs intérêts et ceux de notre ville !